Home > Algerian politics, Arab revolution, Libye > Chronique de la chute de Tripoli et de la libération de la Libye

Chronique de la chute de Tripoli et de la libération de la Libye

Dimanche, à l’aube, en Libye, les révolutionnaires annonçaient à Al-Jazeera que des sections importantes de la capitale Tripoli avaient été reprises par les partisans de la révoltion.  Plusieurs régions, comme la banlieue de Tajoura à l’Est et les communes de la partie Est de la ville telles que Suq al-Juma, Arada, l’aéroport Mitiga, Ben Achour, Fashloum et Dahra, sont en totalité ou en partie sous le contrôle des révolutionnaires depuis hier. Des moments historiques comme celui-çi doivent être saisis par l’histoire. Ceci est ma tentative de chroniquer la libération de Tripoli et la Libye.
Premièrement, ceux qui s’attendaient à une longue et dure bataille et un soutien sans faille des combattants de la région montagneuse de l’ouest et de Misrata pour sauver Tripoli des mains des révolutionnaires  ont surestimé la popularité  de Mouammar Kadhafi au sein de son propre camp et parmi ses propres fideles.  Il ne faut pas aussi sous-estimer l’impact des  pénuries de munitions et de carburant sur les forces pro-Kadhafi, et qui ont littéralement sapé et démoralisé ses supporteurs, que ce soit au sein de l’armée régulière ou au sein des mercenaires.  Ceux qui nous ont chanté la bravoure et les louanges des forces pro-Kadhafi et le pouvoir mobilisateur des discours de Kadhafi n’ont surtout pas  tenu compte de la haine que le peuple Libyen a pour son Zaeem, de la volonté des révolutionnaires, et aussi de l’attrition des frappes régulières de l’OTAN sur l’armée et les armements de Kadhafi.

Ce développement est très important pour l’avenir et surtout pour la transition post-Kadhafi.  Que la capitale Tripoli (et ses environs) crée son propre mythe nationaliste (et sa narrative aussi pour le futur de la Lybie) est la meilleure chose qui pouvait arriver ces jours-ci en Lybie.  Au lieu d’être libérée (et aussi soumise) de l’extérieur par les berbères ou les révolutionnaires de Cyrénaïque, Tripoli entre dans la phase de la deuxième République Libyenne avec son propre soulèvement à elle, sur le même pied d’égalité avec les autres régions, et gagne le mérite de siéger pleinement au Conseil National de Transition une fois Kadhafi et ses acolytes neutralisés.  Le soulèvement de la capitale contre Kadhafi  signale qu’il n’y aura probablement pas de division Est Ouest de la Lybie.  Mes espoirs pour un gouvernement d’unité nationale comme la dernière phase de la révolution avant les élections parlementaires semblent maintenant plus plausibles que jamais. Un autre fait révélateur et important est que la Tunisie et l’Égypte—les deux poids lourds de la diplomatie arabe ces jours-ci—ont formellement reconnu hier soir le CNT comme le gouvernement légitime de la Libye. Ceci a été fait au même moment que le soulèvement de Tripoli confirmé. Les puissances régionales qui sont l’Égypte et la Tunisie pouvaient clairement voir une nouvelle Libye naître hier soir. Pourquoi l’Algérie n’a pas encore reconnu le CNT ? Ceci est une discussion pour un autre jour.  Pour aujourd’hui, chose sure,  l’Algérie se retrouve très isolée diplomatiquement. La chancellerie algérienne a du travail à faire et des trous à colmater dans les jours à venir.

Le réseau souterrain des révolutionnaires de la capitale Tripoli –violemment réprimés par les forces de sécurité de Kadhafi en mars dernier– semble avoir planifié le soulèvement en apprenant la chute de Zawiya et Zlitan. Immédiatement après avoir rompu leur jeûne, les mouazzins de pratiquement toutes les mosquées de la capitale se sont mis à appeler «Allahou Akbar» comme un signal pour commencer l’insurrection. Les «Allahou Akbar » se sont suivis par des appels clairs et nets au soulèvement.

Les quartiers populaires de l’est ont été les premiers à se soulever. Apparemment, depuis quelques semaines les révolutionnaires ont fait passer clandestinement des armes dans la capitale.  Les habitants de Tajoura, à quelques kilomètres de l’est de Tripoli,  ont monté une attaque réussie sur les forces de Kadhafi dans cette banlieue. Après quelques heures d’un combat intense, les révolutionnaires ont chassé les forces de Kadhafi.  Un témoin de Tajoura joint au téléphone par Al-Jazeera déclare que les révolutionnaires à Tajoura ont capturé plusieurs soldats pro-Kadhafi, et qu’ils ont libéré plus de 500 prisonniers du pénitencier Hamidiya. Dans la même foulée, les forces populaires de Tajoura ont également capturé la base militaire de Muitiqa dans la banlieue, et ont pris d’assaut la résidence de Daw Mansur, le chef des forces de sécurité de Tripoli. La révolte de la classe ouvrière de la région de Souk al-Joumaa semble avoir commencé avant les autres, depuis au moins vendredi. Pendant ce temps, Kadhafi et ses fils n’ont  pas cessé d’appeler au soulèvement contre les révolutionnaires, mais c’est le contraire a eu lieu. Et à la fin, les forces pro-Kadhafi ont dû fuir (Pour la carte de la capitale de Triopli et pour suivre les combats, voir ici)

Dimanche matin à 8h00, les combattants de Nalut et des régions montagneuses de l’Ouest avaient commencé à envahir Tripoli en masse pour aider le soulèvement des habitants de la capitale contre le sanguinaire Kadhafi. A ce moment la, le règne schizophrénique de Kadhafi est littéralement et figurativement fini.

D’une façon ou une autre, il semble clair que la Révolution Libyenne est entré dans sa dernière phase, et que cette phase pourrait bien finir brusquement dans les prochains jours. Si la capitale, le siège fier de Kadhafi pendant 42 années, est si désireuse de se débarrasser de lui, son soutien est beaucoup plus mince que de nombreux observateurs l’avaient supposé. L’avenir de Kadhafi n’est plus important maintenant pour la reconstruction de la Libye de demain. Kadhafi n’est qu’un un simple détail dans l’histoire de la Libye et du monde ; un détail douloureux certes, mais un détail néanmoins.

 

Thanks to Mr. Cole for his tremendous work

  1. vincent Després Levard
    May 8, 2014 at 6:33 pm

    Alors, on en est où de la Lybie? Où est la liberté du peuple libyen aujourd’hui? Ont-ils la démocratie que le “bons orientalistes” leur promettait?

  2. January 13, 2012 at 9:58 pm

    Et aujourd’hui vous en dite quoi de la liberté en Libye?

    • January 15, 2012 at 3:49 pm

      Pour moi, c’est claire…tout a fait claire. Je prefere cette situation que d’avoir Kadhafi et sa famille comme leader.

  3. Connie Binn
    January 8, 2012 at 2:31 pm

    Yeah bookmarked this blog… this was conclusion outstanding post!

  4. December 25, 2011 at 11:46 pm

    Utterly composed subject material , thankyou for entropy.

  5. Vincent Després Levard
    August 29, 2011 at 9:34 am

    TRIPOLI : Où sont les scènes de liesse monsieur Sarkozy ?

    Depuis les rares images de la prise éclaire de Tripoli, le 22 août 2011, (ce qui fait des cadres rebelles des génies de l’histoire militaire compte tenu de la faiblesse des effectifs et de l’ampleur du résultat), et les fameuses vues truquées de la « Place Verte » libérée par les rebelles de Benghazi, plus rien si ce n’est quelques images de combattants débraillés en guise d’information par les grands médias. Où sont les scènes de liesse accueillant les libérateurs? Rien en une semaine ! Pas une seule effusion de joie à Tripoli!

    On nous dit que Kadhafi a fuit, que Tripoli est tombé à 95%, que le régime s’est effondré, que le peuple s’est libéré tout seul, que c’est enfin la liberté retrouvée. Où sont les scènes de liesse ? La Lybie était le pays d’Afrique avec le plus haut niveau de vie par habitant, les écoles et les universités gratuites, les soins également. Maintenant grâce à Sarkozy, BHL et aux islamistes de Benghazi, ça va être encore mieux ? Où sont les scènes de liesse ?

    Chaque image de Tripoli montre de jeunes en tee-shirt mal armés et tirant debout dans le vide. Mais aucun civil dans les rues. Aucun ! Ces jeunes devraient être fêtés comme des héros par la ville de Tripoli libérée de 42 ans de dictature, mais on voit bien qu’ils sont accueillis par un grand et lourd silence de la part de la population.

    S’il est difficile d’analyser les images et informations de la propagande occidentale, ce qu’elle ne peut dire ni montrer crève parfois les yeux et les tympans ! Le peuple de Tripoli est invisible et silencieux, cloitré chez lui, terrorisé par deux mois de bombardement de l’OTAN et la prise violente de Tripoli par les rebelles qui commettent crimes, tortures et exécutions sommaires. Ils n’ont aucune confiance dans leurs libérateurs.

    Où sont les scènes de liesse monsieur Sarkozy ? À quand une parade triomphale dans les rues de Tripoli ? Sarkozy le libérateur sur la Place Verte acclamé par le peuple libyen, ça aurait de la gueule ! Chiche ? Non ? Pourquoi ?…Si vous avez peur, vous n’avez qu’à envoyer Juppé, Longuet et BHL en délégation pour récupérer vos lauriers de sang. Et la petite Drucker aussi, ça lui fera du bien. Qu’elle voit ce que c’est qu’un enfant déchiqueté par vos bombes ou un noir torturé par vos mercenaires.

    S’il n’y a pas de liesse à proprement parlé, où sont simplement les scènes de reprise de la vie normale avec ses embouteillages, ses marchés, ses écoles, etc. Depuis une semaine dans Tripoli libéré, mais depuis 5 mois dans Benghazi, quelles sont les nouvelles libertés d’expression apportées par les libérateurs ? Qu’est-ce qu’ils promettent de mieux ? Je n’ai pas encore vu de reportages sur les délices de la vie à Benghazi monsieur le président…

    Parmi les grands crimes de Sarkozy, BHL et les intégristes qui violent la Libye, il y a les tortures et massacres systématiques des prisonniers noirs. La quasi-totalité du sud Libyen est de population noire. Ils sont libyens depuis l’antiquité et musulmans dés le premier siècle. Où sont les scènes de liesse des libyens noirs dans les oasis du sud, enfin libérées du raciste Kadhafi, fondateur et financier de l’Organisation de l’Union Africaine ?

    Où sont les scènes de liesse de chaque ville de la Libye libérée par vous et vos amis monsieur Sarkozy ? Où est le retour à la normalisation, où sont passé les petits fonctionnaires d’ABOU SLIM ? Où est la police de Tripoli ? Survivront-ils à l’épuration engagée par vos égorgeurs pour ensuite fêter leur libération ? Il y a d’autres images qui m’auraient fait plaisir à voir monsieur le président, ce sont les ralliements des régiments de l’armée participant aux scènes de liesse populaires au moment de « l’effondrement » du régime la journée du 22 août. Mais non toujours et uniquement des jeunes fagotés comme des joueurs de basket terrorisant la population à coup de rafales de kalachnikovs dans des rues totalement désertées.

    Le Ramadan, surtout la dernière semaine, est une période propice aux fêtes de famille, les rues grouillent d’une foule heureuse toute la nuit dans les pays musulmans. Où sont les images des nuits de fête de Ramadan et de libération de Tripoli monsieur Sarkozy ? Ce devrait être le plus beau et le plus heureux ramadan de leur vie ! Où sont-ils ?
    Sarkozy et la rébellion islamiste viennent d’engager le grand crime du génocide de la tribu de Kadhafi à Syrte, car elle n’a pas non plus explosée de joie au viol de Tripoli, et ne se rendra pas aux intégristes que Kadhafi a toujours combattus. L’éradication d’une tribu est un crime colonial comme les français en ont commis tant et tant durant la conquête de l’Algérie, dont Sarkozy rejette toute idée de repentance. Comment le pourrait-il alors qu’il fait exactement pareil ?

    Où sont les scènes de liesse du peuple libyen monsieur Sarkozy ? Pourquoi ne sont-ils pas heureux que vos alliés aient inscrit la charia dans la nouvelle constitution de la Libye au lieu de la charte des droits de l’homme ?

    Monsieur le président, Tripoli est-elle libérée, ou occupée par des barbares ?

    Mais alors que fait le peuple de Tripoli ?

    Tripoli attend. Si la population se terre c’est tout d’abord qu’elle a peur de ses libérateurs qui la bombardent depuis 2 mois et tire aujourd’hui sur tout ce qui bouge. Les témoignages de tortures et d’exécutions se transmettent de maison en maison. S’il n’y a pas de scènes de liesse c’est parce qu’ils savent déjà ce qu’ils ont perdu de paix et de liberté, et ne croient pas leur libérateurs venus pour leur apporter une meilleur vie. L’eau et l’électricité ne sont pas rétablies. Kadhafi c’est terminé, maintenant c’est le peuple, plus puissant que Kadhafi, qu’il va falloir gérer.

    Tripoli attend. La fin du Ramadan. Les familles jeûnes, prient, sont proches de Dieu. Ceux qui jeûnent peuvent confirmer qu’on manque un peu de force en fin de Ramadan. La terreur empêche les festivités et la vie de nuit. Si un assaut de jour fut en effet propice à une invasion éclaire en plein Ramadan, rien ne présage encore d’une adhésion du peuple à ce carnage. Les souffrances sont vives. Chacun panse ses plaies, compte et pleure ses morts, jeûne encore et toujours, mais dans chaque maison, armes et déclarations de Djihad luisent dans l’ombre. Tripoli attend la fin du Ramadan.

    Tripoli attend. Le régime avait fait distribuer des armes et nombres de régiments sont tout aussi introuvables que Kadhafi. Tripoli le sait. Il y a dans ses murs la bête de la résistance qui rôde. Les peuples du Sud, les noirs, attendent également. Les légions touaregs attendent. Nombres de casernes sont encore loyalistes dans le Sud. Des chars. Tous attendent.

    Tripoli attend le départ de vos mercenaires monsieur Sarkozy, de vos commandos et de vos bombardiers à l’uranium et enfin, nous verrons des scènes de liesse dans Tripoli occupée, Tripoli outragée, Tripoli libérée. C’est de votre nuisance monsieur Sarkozy dont il faut libérer la Libye. Tripoli attend son heure et la votre. Leur nouvelle guerre d’indépendance se terminera par votre chute.

    « Les grands hommes naissent des crises qu’ont provoqués les crétins » dit l’adage. Maintenant que vous avez tout détruit, regardons se lever les grands hommes ! Tripoli attend l’étincelle révolutionnaire. Tout ne fait que commencer.

    Certains disent que vous avez œuvré pour vos maîtres néoconservateurs et sionistes qui souhaitent établir la plus grande base américaine d’Afrique en Cyrénaïque. Vous entrez dans l’histoire comme un vassal et un petit dictateur criminel. Et vous en sortirez par le gibet libyen. Quant à nous peuple français, pas dupe de vos mensonges ni de vos crimes, nous avons maintenant contre vous les charges nécessaires pour vous faire arrêter et condamner pour crime contre l’humanité. Et lorsque le peuple de Tripoli bientôt libéré de vos bourreaux demandera votre extradition, nous irons vous chercher dans votre palais et nous la leur accorderons.

    Que le peuple de Tripoli nous pardonne un jour.
    Et que la révolution emporte tout !

    Vincent Després Levard.
    Fraternités des Ignorants
    Dimanche 28 août 2011

    • August 29, 2011 at 1:29 pm

      Although your comment was more like a rant against Sarkozy than a normal rational comment (and i have to say, i don’t care much for him either), i decided to post it all. As for your concerns about the liberation of Tripoli etc,, all i can say is everything will be clear in a few days and you will see for yourself that Tripoli is indeed free, and also much of your concerns about the Libyan revolution are wrong. Having said that, if you have a problem with Sarkozy, i think you should not transfer those negative feelings on the Libyan people. However, what i find it superbly hypocritical is that for someone who lives and enjoys freedom and democracy and rule of law and due process, you seem pretty quick to deny those same unalienable rights to other people. That is the most disgusting form of orientalism.

      En Francais maintenant si vous ne comprenez pas l’Anglais:

      Bien que votre commentaire était plus une diatribe contre Nicolas Sarkozy qu’un commentaire normale et rationnel (et je dois dire que je m’en fiche de Sarkozy, mais carrément), j’ai décidé de poster le tout. Quant à vos préoccupations au sujet de la libération de Tripoli etc, tout ce que je peux dire, c’est tout sera clair dans quelques jours et vous verrez par vous-même que Tripoli est en effet libre. Et aussi beaucoup de vos préoccupations au sujet de la révolution libyenne sont dans le tort. Cela dit, si vous avez un problème avec Sarkozy, je pense que vous ne devriez pas transfèrer tout vos sentiments négatifs sur le peuple libyen. Cependant, ce que je trouve SUPERBEMENT HYPOCRITE, c’est que pour quelqu’un qui vit et jouit de la liberté et de la démocratie et d’un etat de droit au quotidien, vous n’avez aucun scrupule a nier les mêmes droits inaliénables à d’autres personnes, comme les Libyens. C’est une des formes des plus répugnante de l’orientalisme.

  6. D.Benchenouf
    August 21, 2011 at 10:57 pm

    Bravo, je partage
    DB

  1. No trackbacks yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: