Home > Islam, Islamisme, Islamist doctrine > Charlie Hebdo, Islam & Musulmans

Charlie Hebdo, Islam & Musulmans

Hier soir, tard dans la nuit, je me suis souvenu d’une histoire, de la visite du Prophète Mohamed (saaws) à Taëf. Pour faire court, le Prophète est allé visité Taëf après avoir enduré une année très difficile sur le plan personnel et même religieux: la mort de son oncle, la mort de sa femme, et l’étau se refermé sur lui et ses compagnons dans sa ville natale, Mecca. Une fois à Taëf, en compagnie de Zaid ibnou Haritha, les leaders de la ville lui ont préparé un comité d’accueil bien spéciale en exhortant les enfants et les adultes a les lapider et les insulter. Le prophète était blessé et il saignait des pieds et du visage. L’ange Gabriel vint à lui et lui a dit: Si vous me commandez maintenant, on peut effondrer ces montagnes sur cette ville. Vous me donnez l’ordre et ce sera fait. Le prophète, a t-il pris cette offre alléchante pour se venger? Est-ce que son compagnon lui dit: “Hey, Mohamed, pourquoi ne nous réduisons pas cette ville maudite en cendres mec.” Non, le Prophète n’a pas dit ou fait cela. Plutôt, le Prophète (saaws) a prononcé un des plus beaux du’ah que j’ai jamais lu, plein de compassion et même d’amour pour ses ennemis. Il a dit, oh mon dieu, si vous n’êtes pas en colère contre moi, je préfère ne rien faire, et ce qui m’arrive ne me dérange point.

Maintenant, nous les Musulmans avons adopté ce karaté-kung-fu d’Islam. Un Islam qui est plein de rituels et complètement vide de toute spiritualité. La plupart des Musulmans ont oublié qu’il est venu comme une bénédiction pour les mondes” (“وما أرسلناك إلا رحمة للعالمين). Le mot “monde” ici est au pluriel parce qu’il s’agit de ce monde et de celui qui viendra. Nous pensons que ce Prophète a apporté une sorte de manuel de karaté et de gymnastique. Tout ce que nous entendons de nos imams est un tas de codes — un code religieux binaire: hallal vs. haram, des 1 et des 0. Ok, très bien, toutes les religions du monde ont ce côté rituel, mais on doit donner autre chose à l’être sinon cette religion devient une sorte de mécanique. On doit nourrir le côté spirituel, nourrir l’âme et l’esprit. Dites-moi, pourquoi Allah c’est gêné d’envoyer un Prophète, son Prophète? Pourquoi Allah ressentait le besoin d’ajouter une autre religion? Et les réponses sont au cœur de notre religion parce que cette religion est une bénédiction pour les mondes, et non pas une malédiction.

Dans khoutbet al-wada’a, le sermon d’adieu, le Prophète (saaws) a dit: «Ô gens, écoutez mes paroles”–أيها الناس اسمعوا قولي. Il ne parlait pas aux Musulmans uniquement ou son audience présente ce jour-là uniquement, ou aux Arabes, mais le Prophète a choisi en connaissance de cause dans son DERNIER sermon (parce qu’il savait qu’il allait mourir) de s’adresser à TOUS, à ces contemporains et ceux d’après sa mort a travers cette planète en déclarant: «Ô gens, votre sang et vos biens sont sacro-saintes jusqu’à ce que vous rencontrez votre dieu”

أيها الناس اسمعوا قولي ، فإني لا أدري لعلي لا ألقاكم بعد عامي هذا بهذا الموقف أبدا ، أيها الناس إن دماءكم وأموالكم عليكم حرام إلى أن تلقوا ربكم كحرمة يومكم هذا.

Il n’a pas dit, vous ne pouvez pas tuer les musulmans, mais allez y, c’est le Mardi Gras pour les autres, vous pouvez zigouiller les Chrétiens et les Païens et les Juifs et même les extraterrestres si vous en avez la possibilité. Non, Il a dit: vous ne pouvez pas tuer. Arrêt complet.

Sommes-nous mieux que le Prophète (saaws)? Qui sont ces imams, ces chouyoukhe qui justifient leur fantasmes malades par notre religion. Nous avons tous besoin de revenir au message de base de notre religion “وما أرسلناك إلا رحمة للعالمين”. Nous ferions mieux de se rappeler de cela parce que nous — et par nous, je veux dire les Musulmans du monde entier– avons fait une moquerie, une dérision de ce beau message. Nous avons prostitué le message du Prophète, et nous serons appelés un jour a dire pourquoi, pourquoi nous n’avons rien dit.

Et non, il n’y a pas de complot fantasmatique ourdi contre nous. Ce qui nous arrive est une suite presque logique qui reflète l’état social, académique, économique, politique, et culturel dans lesquels on est coincé. Rien de ce qui nous arrive était ou est imprévisible (il faut lire Malek Bennadi). Pendant plusieurs siècles, nous (et par nous, je veux dire nos autocrates et nos régimes dictatoriaux et nos leaders et nos imams) avons tué le débat d’idées en dogmatisant et déifiant jusqu’au point de l’idolâtrie des concepts et les hommes religieux. Et quand vous tuez le débat d’idées, vous tuez une culture; et quand vous tuez une culture, vous tuez une civilisation, disait Bennabi.

Mais, je termine sur une note positive: On est là et on ne se laissera pas faire. On ne permettra pas à ces voyous d’être l’avant-garde ou les porte-paroles ou les protecteurs des Musulmans ou de l’islam. Non, je ne suis pas Charlie parce que je n’ai jamais lu le journal, mais je suis livide, en colère que ces hommes et ces femmes innocents été tués par des voyous au nom du Prophète, alors qu’il les aurait maudit, là ça me touche et ça touche mon identité. C’est pour cela que ce Prophète même aurait dit non. Et dire non pas uniquement pour ce qui s’est passé hier, mais des autres crimes perpétrés au nom de ce message. On ne permettra pas à ces voyous d’être les protecteurs de l’islam parce que c’est simple: Si nous faisons cela, nous capitulerons effectivement à notre bourreau, et on ne va pas capituler.

  1. No comments yet.
  1. No trackbacks yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: